11/04/2013

CONGE SOLIDARITE FAMILIALE

droits,handicap,congé,familleConnaissez-vous le congé de solidarité familiale ?

Depuis 2003, la demande d’un congé de solidarité familiale permettait aux salariés du secteur privé d’assister un de leurs proches souffrant d’une pathologie mettant en jeu le pronostic vital.
Les parents d’enfants en situation de handicap peuvent être confrontés à une telle situation, d’où notre intérêt pour ce texte. Mais ce congé ne concernait pas les salariés du secteur public.

Depuis janvier 2013, les fonctionnaires stagiaires et titulaires en activité ou en détachement, et les agents contractuels, peuvent aussi demander un congé de solidarité familiale.

Le congé de solidarité familiale peut être accordé pour rester auprès :
• d'un ascendant,
• d'un descendant,
• d'un frère ou d'une sœur,
• d'une personne partageant le même domicile que le bénéficiaire du congé ou l'ayant désigné comme sa personne de confiance.
http://vosdroits.service-public.fr/F17949.xhtml#R31370#R3...

Il peut être accordé :
• pour une période continue d'une durée maximale de 3 mois, renouvelable une fois,
• par périodes fractionnées d'au moins 7 jours consécutifs, dont la durée cumulée ne peut être supérieure à 6 mois,
• sous forme d'un temps partiel à 50 %, 60 %, 70 % ou 80 % du temps complet pour une durée maximale de 3 mois, renouvelable une fois.

Le bénéficiaire du congé de solidarité familiale perçoit de son administration une allocation journalière d'accompagnement d'une personne en fin de vie.
Le congé de solidarité familiale et l'allocation journalière d'accompagnement d'une personne en fin de vie sont accordés sur demande écrite de l'agent.
Vous trouverez toutes les informations sur le site :http://vosdroits.service-public.fr/

30/03/2013

film « The Sessions », suivie d’un débat mercredi 3 Avril

the SESSIONS.jpgDebat Vie affective et sexuelle - DD91 - 1.JPGComme vous avez pu le voir ces derniers jours, la question de la vie affective et sexuelle est revenue au cœur de l’actualité en Essonne.
En pièce-jointe le déroulement de la soirée à la projection du film « The Sessions », suivie d’un débat en présence de Jérôme Guedj, et également de Pascale Ribes, vice-présidente de l’APF, sur le thème « Vie affective et sexuelle des personnes handicapées : osons le débat ! ».


Le débat aura lieu le mercredi 3 avril cliquez ici





28/10/2012

Politique : le collectif des démocrates handicapés devient In’citu

cdh, in'citu, politique, parti, électionsLe CDH a vécu. Près de douze ans après sa création, le Collectif des démocrates handicapés est devenu In’Citu, fin septembre.
« Les valeurs restent les mêmes mais nous avons estimé qu’il était nécessaire de changer de nom », précise Joëlle de Corte, sa nouvelle présidente.
In’citu comme Initiative citoyenne pour l’inclusion transversale et universelle. « L’ancien nom du mouvement était trop restrictif : nous ne nous limitons pas à la problématique du handicap, mais avons vocation à porter un message plus large sur l’inclusion de tous, handicapés et valides, dans la société », précise l’ex-chargée de mission de la région Sud-Ouest, pour le CDH, candidate aux élections législatives de juin 2012, dans la 3e circonscription de Charente-Maritime.

Jean-Christophe Parisot, le fondateur du CDH, en retrait de la vie politique depuis sa nomination comme sous-préfet en 2008, n’était pas favorable au changement. Jean-Louis Fontaine, qui lui avait succédé à la tête du mouvement, approuve, lui, cette transformation. « Il fallait faire franchir une nouvelle étape au CDH et c’était le moment ou jamais, quelques mois après les élections présidentielle et législatives », raconte celui qui souhaitait passer la main, pour des raisons personnelles, mais reste conseiller politique de la présidente.

Aux dernières législatives, le CDH s’était associé à l’Alliance écologiste indépendante. « In’citu n’a pas encore la capacité à être autonome, explique Joëlle de Corte, qui revendique 400 adhérents. Nous sommes donc ouverts à des partenariats avec tous les partis politiques, hormis les extrêmes, dès lors qu’ils portent également nos valeurs, et notamment la volonté de promouvoir l’inclusion de toutes les minorités dans les choix politiques. »

Vu sur le blog Faire Face de l’APF.