04/05/2016

RÉFLEXION ETHIQUE

et.jpgLe Comité de coordination nationale de la réflexion éthique de l'APF organise une, journée de réflexion, le mardi 24 mai 2016, sur le thème « Personnes en situation de handicap, familles, professionnels, des liens en tension ? ».

Elle aura lieu à la Résidence Internationale de Paris :

44 Rue Louis Lumière - 75020 Paris

Pour consulter le programme, cliquer ICI.

Pour vous inscrire en ligne, vous pouvez suivre ce lien : https://docs.google.com/forms/d/1dvLmhZ2UMCQScWKse__5ndSg...

13/04/2016

Journée de réflexion du 24 mai 2016 : Personnes en situation de handicap, familles, professionnels, des liens en tension ?

Inscription via le formulaire en ligne, cliquez ICI

journeeethique24mai.jpg

27/09/2012

Témoignage : « Quand l’hôpital est insupportable à vivre… Parlons-en ! »

groupe éthique.jpgLes membres du comité de pilotage de la réflexion éthique de l’APF ont souhaité faire connaître les témoignages des personnes handicapées concernant les conditions d’accueil et de soins de ces personnes lorsqu’elles sont hospitalisées.

Une brochure a donc été élaborée pour montrer que parfois encore le vécu à l’hôpital est particulièrement douloureux.

Un exemplaire est disponible en consultation à la délégation
.
Pour les personnes intéressées nous pouvons également en demander de nouveaux, n’hésitez pas nous le faire savoir par mail (dd.91@apf.asso.fr)

08/11/2009

Groupe Ethique 91

image_apf3.jpgUn groupe éthique s’est constitué dans notre délégation APF il y a maintenant à peu près trois ans.
Il a d’abord fonctionné dans les locaux du foyer ADEP à Evry et s’est installé ensuite à la délégation rue Récamier.
Animé à son origine par des coordonnateurs nationaux spécialistes de la mise en place de ce type d’espace, notre groupe a souhaité travaillé autour des questions de l’autonomie et de la dépendance, en prenant en compte des sujets très variés, au gré des désirs des participants.
Sa spécificité réside dans le fait que les échanges ont lieu avec des personnes ayant des statuts très différents : personnes handicapées, professionnels, bénévoles, parents, aidants…et toutes personnes intéressées par les problématiques débattues, mais toujours dans le respect de la parole et des idées de chacun ; étant bien entendu que les avis peuvent se révéler très divergeants du fait des situations très différentes à partir desquelles chacun s’exprime.
Mais c’est ce regard croisé sur les sujets choisis qui d’après nous peuvent permettre de faire évoluer les représentations que nous avons individuellement sur des problèmes que nous rencontrons tous au quotidien.

Cette année, pour permettre au groupe de continuer à progresser avec le départ de certains et l’arrivée de nouveaux, nous souhaitons travailler à nouveau sur la relation d’aide dans la perspective d’élaborer des conseils pour « de bonnes pratiques », notamment dans le cadre des relations aidants-aidés au sein des familles, dans le cadre du maintien à domicile et dans les établissements ; de voir aussi quels outils mettre en place pour aider les uns et les autres : formations inter-actives possibles aidants-aidés, lieux d’échanges à faire créer, personnels spécifiques à imaginer (dans la domaine de la sexualité ou des soins palliatifs par exemple).

C’est parce que les sujets à débattre sont nombreux que c’est donc avec grand intérêt et avec beaucoup de plaisir que nous souhaitons ouvrir notre groupe à tous ceux qui se sentent intéressés par ce type d’espace.
Il ne s’agit bien sûr pas d’avoir des connaissances préalables sur le sujet ni d’être des spécialistes mais bien au contraire de partir de nos vécus différents, de nos questionnements, de nos difficultés pour essayer de les confronter, de s’enrichir des savoirs de chacun et de les transmettre pour que des améliorations concrètes voient le jour autour de nous.

Parce que, personnes en situation de handicap, professionnels, aidants, nous avons trop peu l’occasion de nous rencontrer dans des lieux propices à un échange respectueux de chacun, faisons ensemble ce chemin vers l’autre, faisons vivre ce groupe.

Martine Colmant, représentante départementale APF91
Malika Redaouia, directrice SESSD EVRY


Si vous souhaitez participer à ce groupe, contactez Julie à la délégation au 01.60.78.06.63 ou dd.91@apf91.org. La prochaine réunion aura lieu le mardi 10 octobre à 14h30 à la délégation.

23:45 Publié dans Groupe éthique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : éhique, groupe

25/06/2009

Contribution d'un professionnel de l'Essonne sur l'intérêt d'un groupe éthique

De l’intérêt d’un espace « éthique » pour aborder certains thèmes

1404885703.jpgRecrutée pour un poste de direction d’un SESSD en octobre 2006, j’ai rapidement été invitée à une première rencontre sur l’initiative de la délégation APF de l’Essonne, pour constituer un groupe de parole autour de l’éthique. J’ai informé l’ensemble de l’équipe sur cette initiative, la psychologue du service était la seule intéressée. Nous y sommes donc allées deux fois ensemble, ensuite son emploi du temps n’a plus permis sa présence.
Je venais d’arriver et l’APF m’a séduite par son offre plurielle de rencontres. Enfin une association qui ne demande pas aux professionnels de terrain de rester dans leur tour d’ivoire. Il semblait autorisé de « construire ensemble ».
Mes motivations étaient de plusieurs ordres :
M’étant initiée à la philosophie en passant une maîtrise plus particulièrement adressée aux secteurs santé social, c’était pour moi, l’occasion de renouer avec ce travail de pensée dans un autre cadre.

Directrice c’est une fonction qui exige de prendre un peu de distance, un peu de hauteur. Ce groupe de travail m’offre un espace d’échange très riche, où je n’oublie pas ma fonction mais ne suis pas dans ce rapport professionnel avec les participants.

Très vite une souffrance des élus de la délégation s’est exprimée et un petit noyau s’est constitué en soutien. Effectivement, la directrice de la délégation a lancé cette initiative mais elle s’est vite absentée, en arrêt maladie. De gros conflits que je n’ai pas bien saisis ont éclaté, j’ai simplement pu mesurer la souffrance des élus qui participaient à ce groupe. Il fallait tenir, donner quelques réponses institutionnelles, partager. Avec l’aide des animateurs nous avons tenté d’apaiser les blessures en offrant une écoute empathique bien qu’elle émane de professionnels.
Cela a pris du temps mais nous avons pu aborder deux thèmes importants :
Le concept de sollicitude avec ce qu’il comporte de représentations tant du point de vue des parents que des professionnels.
La sexualité, les représentations des uns et des autres, adultes en situation de handicap célibataire ou en couple, parents d’enfants handicapés, jeunes ou adultes, professionnels.

J’ai rarement vécu une telle authenticité dans les échanges. Chacun a pu dire son point de vue mais aussi ses représentations quelques fois totalement erronées. J’en suis sortie plus déterminée que jamais à écouter les demandes au lieu de penser pour le bien des personnes.
Pour chacun des thèmes nous avons eu des échanges documentés et élaborés.

Cette expérience m’apporte plusieurs choses :
- Elle me rappelle l’humilité nécessaire à notre mission d’accompagnement
- Elle me rappelle que ce qui motive mon choix professionnel : la rencontre de l’autre
- Elle m’offre un espace de réflexion
- Elle me surprend, réveille ma curiosité
- Elle m’oblige à élargir mon cadre de référence
- Elle me rappelle que l’APF est aussi une association militante organisée de façon démocratique
- Elle me rappelle que nous avons encore du travail ensemble
- Elle me rappelle que la façon de dire est quelques fois aussi importante que ce que l’on dit, qu’il est important de reformuler et de s’assurer d’être compris
- Elle me rappelle que la gestion du quotidien d’un service ne doit pas m’empêcher de penser à demain
- Elle me rappelle que les enfants deviendront des adultes
- Elle me rappelle que le travail du service doit prendre son sens dans un parcours de vie et que cette vie n’est pas celle du service
- Elle me rappelle que je fais partie d’une organisation et qu’il est important d’entretenir des relations régulières avec mes collègues
- Elle me rappelle que je ne suis pas seule et que je peux trouver des appuis
- Elle me rappelle que les espoirs des enfants ne se réaliseront que dans une société qui aura évolué
- Elle me rappelle à quel point une organisation collective peut être violente en réponse au désir singulier
- Elle me rappelle que l’homme est pluriel, que nous sommes tous différents
- Elle me rappelle que la construction se fait au rythme du plus lent si on ne veut pas laisser quelqu’un au bord de la route

Malika Redaouia, directrice du SESSD APF d'Evry - Contribution validée par le groupe éthique du 91.