Politique

  • ERRATUM : TABLE RONDE SUR LA COMPENSATION DU HANDICAP


    La table ronde avec les parlementaires qui devait initialement se dérouler le vendredi 27 avril 2018 de 13h30 à 16h a été reporté au:
     
    vendredi 25 mai 2018 de 10h à 13h
     
    à la délégation de l'Essonne
    au 14 rue Antonio Vivaldi,
    91280 Saint-Pierre-du-Perray.

  • TABLE RONDE SUR LA COMPENSATION DU HANDICAP

    L’APF France handicap de l’Essonne organise une table ronde sur la compensation du handicap ! Et invite nos députés et nos sénateurs qui souhaitent, comme nous, contribuer à l’amélioration de nos droits ! Durant les mois d’avril et mai, l’APF organise des tables rondes dans chaque département d’Île-de-France afin de défendre un droit fondamental qui finance tous les surcoûts liés à la situation de handicap : le droit à la compensation du handicap. L’APF souhaite sensibiliser les parlementaires et élaborer, de manière collégiale, des propositions d’améliorations des différents dispositifs d’aides à l’autonomie des personnes en situation de handicap quel que soit leur âge.
    Le droit à compensation est l’un des piliers majeurs de la loi handicap de 2005, il prévoit que toutes
    les personnes en situation de handicap ont droit à la compensation des conséquences de leur handicap quels que soient l'origine et la nature de la déficience, l’âge de la personne ou son mode
    de vie.
    Ce dispositif est-il satisfaisant ? Non, ce droit n’a connu que très peu d’évolutions depuis 2006 ! Bien au contraire, nous déplorons de très nombreux dysfonctionnements dans son application :

    • d’importantes disparités des évaluations et des réponses aux besoins d’aides selon les départements
    •  l’inadaptation de la PCH actuelle pour les besoins des enfants et des barrières d’âges à 60 ans et 75 ans
    • des tarifications insuffisantes de la PCH qui occasionnent de très lourds restes à charge
    • des plans d’aides qui sont diminués sans modification de la situation des personnes lors des renouvellements
    • une pression forte des départements sur les plans de compensation devant l’augmentation de ces dépenses (plus de 71% des dépenses sont faites sur le budget des départements)
    • des besoins qui ne sont toujours pas pris en compte : les activités ménagères, les aides à la parentalité …
    • Etc.

    Face à ces constats du quotidien, l’APF France handicap invite les citoyens concernés et leurs familles à échanger avec les parlementaires de leur département lors d’une table ronde :

    LE VENDREDI 27 AVRIL 2018
    de 13h30 à 16h00
    APF France handicap
    Délégation Départementale de l'Essonne
    14 rue Antonio Vivaldi
    91280 Saint Pierre du Perray

  • LE JEUNE PATRON QUI A RELIE LE GERS A PARIS EN FAUTEUIL ROULANT..

    712 KM EN FAUTEUIL.jpg712 km en fauteuil roulant et un tête-à-tête avec Emmanuel Macron

    Désireux d’attirer l’attention sur son affaire en péril, Édouard Detrez, fondateur du Fauteuil roulant français, a décroché un entretien avec le chef de l’Etat.

    Pour lire l'article cliquez ici

     

    Source : leparisien.fr

     

     

     

  • Le Parisien couvre notre manifestation pour des gares accessibles à Savigny-le-Temple

    Ce vendredi 08 septembre 2017, élus, habitants et représentants APF se sont mobilisés pour manifester contre le report de la mise en accessibilité de plusieurs gares franciliennes. Un grand merci au Parisien d'avoir couvert cette manifestation.

    --->>>

    http://www.leparisien.fr/savigny-le-temple-77176/savigny-le-temple-elus-et-habitants-font-du-bruit-pour-des-gares-accessibles-08-09-2017-7246224.php#xtor=AD-1481423553

     

  • Pauvre tu es ? Pauvre tu resteras !

    1692465530.jpg80 centimes par mois, c’est l’augmentation maximale accordée par le gouvernement en 2016 aux bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH), qui s’appliquera à compter du 1er avril.

    Un niveau de revalorisation de 0,1% inacceptable pour l’APF au regard des conditions de vie précaires d’un million de personnes en situation de handicap et plus largement de plus de six millions de personnes qui relèvent des minima sociaux.

    Cette revalorisation ridicule concerne également un million de bénéficiaires de pensions d’invalidité.

    « Pauvre tu es ? Pauvre tu resteras ! » : C’est le message adressé par le gouvernement à un million de personnes qui vivent avec 800 euros par mois voire moins, quand le seuil de pauvreté est, lui, de 1000 euros.

    Certes, pour les personnes en situation de handicap, cette « revalorisation » intervient plus tôt dans l'année - en avril au lieu de septembre - mais ce pourcentage de revalorisation de 0,1% des minima sociaux calé sur une inflation quasi nulle est ridicule. Gel déguisé, il ignore la baisse de pouvoir d'achat et les charges excessives supportées par les personnes en situation de handicap.

    Le gouvernement a confié en octobre dernier une mission sur les minima sociaux (dont le RSA et l'AAH) au député Christophe Sirugue. Le rapport doit être rendu au Premier ministre début avril. L’occasion, face à la situation dramatique de millions de personnes vivant avec ces minima sociaux de revoir ce régime et de mettre en place les solutions pour sortir réellement les personnes de la pauvreté ?

    Les personnes qui vivent des situations de pauvreté méritent mieux que l’aumône. La mise en place d’un revenu d’existence personnel décent demandé par l’APF depuis des années devrait être une piste à suivre par nos gouvernants.

     

    Pour télécharger le communiqué, cliquez ici