06/05/2016

Pauvre tu es ? Pauvre tu resteras !

1692465530.jpg80 centimes par mois, c’est l’augmentation maximale accordée par le gouvernement en 2016 aux bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH), qui s’appliquera à compter du 1er avril.

Un niveau de revalorisation de 0,1% inacceptable pour l’APF au regard des conditions de vie précaires d’un million de personnes en situation de handicap et plus largement de plus de six millions de personnes qui relèvent des minima sociaux.

Cette revalorisation ridicule concerne également un million de bénéficiaires de pensions d’invalidité.

« Pauvre tu es ? Pauvre tu resteras ! » : C’est le message adressé par le gouvernement à un million de personnes qui vivent avec 800 euros par mois voire moins, quand le seuil de pauvreté est, lui, de 1000 euros.

Certes, pour les personnes en situation de handicap, cette « revalorisation » intervient plus tôt dans l'année - en avril au lieu de septembre - mais ce pourcentage de revalorisation de 0,1% des minima sociaux calé sur une inflation quasi nulle est ridicule. Gel déguisé, il ignore la baisse de pouvoir d'achat et les charges excessives supportées par les personnes en situation de handicap.

Le gouvernement a confié en octobre dernier une mission sur les minima sociaux (dont le RSA et l'AAH) au député Christophe Sirugue. Le rapport doit être rendu au Premier ministre début avril. L’occasion, face à la situation dramatique de millions de personnes vivant avec ces minima sociaux de revoir ce régime et de mettre en place les solutions pour sortir réellement les personnes de la pauvreté ?

Les personnes qui vivent des situations de pauvreté méritent mieux que l’aumône. La mise en place d’un revenu d’existence personnel décent demandé par l’APF depuis des années devrait être une piste à suivre par nos gouvernants.

 

Pour télécharger le communiqué, cliquez ici

16/10/2014

Vous souvenez vous du rapport de Pascal Jacob (avril 2013) ?

6a00d83452026c69e20192aaf5d900970d.jpg.pngFruit d’un travail de près d’un an, qui a mobilisé l’ensemble des acteurs concernés (professionnels de santé, associations, administrations, collectivités territoriales…), ce rapport fait des propositions innovantes et concrètes, issues des bonnes pratiques mises en œuvre sur le terrain.

 

Qu’est ce qui a changé depuis ? Nous attendons vos commentaires sur le blog des Parents en situation de handicap :

http://interparents.blogs.apf.asso.fr/archive/2014/09/30/a-propos-du-rapport-jacob-73673.html

 

03/10/2014

Organisations et associations dénoncent une nouvelle ponction de l’État sur le budget de l’AGEFIPH

logos cp.jpg

Alors que le gouvernement a annoncé son intention de prélever 29 millions d’euros sur les réserves de l’Agefiph, des organisations membres du conseil d’administration de l’Agefiph et le Comité d’Entente dénoncent cette nouvelle ponction.

Des interpellations qui portent tant sur la méthode que sur l’utilisation de ces fonds prélevés.

Pour lire le communiqué des organisations membres du CA de l'Agefiph, cliquez ici

Pour lire le communiqué du Comité d'Entente, cliquez ici

10/07/2013

RETOUR SUR LA MANIFESTATION DU 21 JUIN

domicile.jpgNous vous informions de notre mobilisation et soutien pour sauver le SAV de l’Association des paralysés de France du département des Hauts de Seine

Le 21 juin dernier, lors de la réunion plénière du Conseil Général des Hauts-de-Seine, usagers, salariés, adhérents, élus et bénévoles de l’association ont manifesté devant ce dernier pour lancer un véritable cri d’alarme et demander des financements à la hauteur des besoins des personnes !

L'APF a été reçu, il reste à voir ce qu’il en adviendra du RDV avec le Président du Conseil Général qui se tiendra entre le 1 er et le 11 juillet.

Nous remercions tous les participants à la manifestation du 21 juin dernier pour sauver le Service Auxiliaire de Vie des Hauts de Seine.


Nous vous tiendrons informés des suites.

06/07/2013

Handicap : Les adhérents de l’APF dénoncent la politique actuelle qui les considère comme des citoyens de seconde zone !

414953121.jpgRéunis en Assemblée générale le 29 juin à Chartres, les adhérents de l’APF ont dénoncé samedi le manque de réelles mesures et l’absence d’implication du président de la République et du gouvernement sur la politique du handicap. De l’accessibilité à la citoyenneté en passant par les services d’aide à domicile et la solidarité, ils ont adopté quatre motions ambitieuses et nécessaires exprimant les fortes attentes des personnes en situation de handicap.
En effet, plus d’un an après l’arrivée de François Hollande et de son gouvernement, force est de constater qu’il n’y a toujours pas de réelle politique du handicap ! Les quelques mesures à destination de publics ciblés ne constituent en rien une avancée concrète au regard de toutes les difficultés quotidiennes des personnes en situation de handicap et de leur famille. Depuis un an, le gouvernement renvoie l’APF au Comité interministériel du handicap pour avoir des réponses précises. Or celui-ci, prévu en juin, a été reporté à juillet puis à septembre !


Aujourd’hui, avec leurs motions, les adhérents de l’APF dénoncent la politique actuelle qui les considère comme des citoyens de seconde zone. Et ils fixent leur feuille de route au président de la République et au gouvernement !

Lire la suite