17/09/2015

Peut-on se soigner sans se ruiner quand on est handicapé ? Faire Face répond sur Vivre FM

emission-radio.jpgFaire Face, le magazine d'information de l'APF, était à l’antenne de Vivre FM, la radio du handicap, le mercredi 9 septembre, dans l’émission « L’invité de la rédaction » animée par Vincent Lochmann, de 8h00 à 8h30.

La question abordée : « Peut-on se soigner sans se ruiner quand on est handicapé ? », en lien avec le dossier de rentrée du magazine intitulé « Couverture santé, comment limiter les frais ? ». Un dossier de dix-sept pages avec, notamment, les dispositifs d’aide pour se soigner à moindre frais, les conditions d’accès à l’ALD, un tableau comparatif de dix complémentaires, décryptées poste par poste, les critères à étudier avant d’en choisir une, un focus sur les mutuelles d’entreprises obligatoires au 1er janvier 2016, etc.

Ecouter l'émission 

Vous voulez vous procurer ce dossier ? Téléchargez-le sur le site de Faire Face

21/09/2014

Legs, donations, assurances-vie : l'APF donne la parole à ses bienfaiteurs

Pour la première fois, l’Association des Paralysés de France va diffuser une campagne sur les radios et TV locales sur le thème des legs, donations et assurances-vie, en faisant témoigner ses bienfaiteurs.

 

Les legs, donations et assurances-vie constituent une part essentielle des ressources de l’APF. C’est grâce au soutien de ces bienfaiteurs qui choisissent de lui donner une partie de leur patrimoine que l’association peut poursuivre ses actions au bénéfice des adultes et enfants en situation de handicap.

 

Pour promouvoir cette forme de soutien, l’APF sera présente sur une vingtaine de chaînes de télévision locales et près de 500 stations radios locales. Des spots courts mettront en scène, pendant 2 semaines (semaines du 15 et du 29 septembre), les témoignages de Françoise et Pierre, bienfaiteurs ayant choisi de transmettre une partie de leur patrimoine à l’association.  

 

Le choix de l’APF d’interviewer de véritables bienfaiteurs témoigne de la volonté de mettre à l’honneur ces hommes et ces femmes qui se tiennent à ses côtés. C’est aussi la première fois qu’une association donne entièrement la parole à ses bienfaiteurs et aborde, au travers de leurs propos sans détour, ce thème qui reste encore souvent tabou.

En savoir plus

20/06/2013

DONNER VOTRE VOIX AU LIVRE AUDIOSOLIDAIRE DU 3 AU 30 JUIN

slide5.png



Seriez-vous prêt à donner votre voix aux personnes aveugles dans une démarche ludique et solidaire ?

C'est l'opération " Livre AudioSolidaire ", plus de 500 internautes sont invités à enregistrer un passage. Du 3 au 30 juin 2013. Voici quatre ans que le Livre AudioSolidaire, lancé par l’Association Valentin Haüy, existe !

Après Anna Gavalda, Harlan Coben et David Foenkinos, c’est au tour de Daniel Pennac de prêter son roman "Au bonheur des ogres" (paru en 1985 aux Éditions Gallimard). L’adaptation cinématographique, réalisée par Nicolas Bary (avec notamment Bérénice Béjo, Raphaël Personnaz, Emir Kusturica, Guillaume de Tonquédec…) sortira sur grand écran le 16 octobre prochain.

Cet enregistrement collectif d’une œuvre littéraire sur internet constitue, chaque année un formidable élan de solidarité.

Le site du Livre AudioSolidaire a pour objectif de sensibiliser le grand public au handicap visuel et repose sur le principe d’une lecture en ligne d’une œuvre littéraire. Il n’est donc pas conçu pour être accessible aux personnes aveugles ou malvoyantes. Cependant, en relayant l’opération autour de vous, vous pouvez mobiliser votre entourage et les inciter à participer à ce projet solidaire.

Pour participer, le principe est simple :
connectez-vous sur http://audiosolidaire.avh.asso.fr, choisissez puis enregistrez un extrait d’Au bonheur des ogres… et n’oubliez pas de relayer l’opération autour de vous !



Source : Association Valentin Haüy

15/11/2012

Personnes handicapées et sexualité au programme de l'émission Service Public, sur France Inter

france inter.jpgEt si la sexualité devenait un droit pour les personnes handicapées ? Voilà le thème abordé mercredi 7 novembre dans l’émission Service Public sur France Inter.

Pour en débattre, l’animateur Guillaume Erner avait invité Jean-Marie Barbier, président de l'APF, Diane Maroger, directrice du festival de cinéma "Un autre regard" et Serge Hefez, psychiatre et psychanalyste.

Les trois invités sont tombés d’accord pour affirmer que la sexualité des personnes handicapées était le « dernier droit à conquérir » et que les assistants sexuels ne sont en aucun assimilables à des prostitués. Or, a expliqué Jean-Marie Barbier, « en France, la question des assistants sexuels est toujours réduite à celle de la prostitution ». Reste la question de la formation de ces professionnels, s’ils étaient autorisés un jour à exercer.

Le reportage présenté à l’antenne par la journaliste Raphaëlle Mantoux sur une sensibilisation de trois jours du personnel médical d’un établissement spécialisé à la sexualité des personnes handicapées nous montre que cette thématique est encore peu abordée, voire taboue.

Cliquez ici pour réécouter l’émission!


Vu sur le blog Faire Face.

27/09/2011

Roselyne BACHELOT sur Vivre FM: il n’y aura pas de dérogations

Roselyne-Bachelot-2-300x202.jpgRoselyne Bachelot-Narquin sur Vivre FM réaffirme le principe de la loi de 2005 et rappelle qu’il ne peut pas y avoir de dérogations à l’accessibilité. Elle était l'invité de la Rédaction hier matin.

Alors que des Sénateurs tentent de proposer des amendements à cette loi, la Ministre annonce qu’elle ne soutiendra pas les propositions de loi qui portent atteinte à l’accessibilité. Le Sénateur Eric Doligé (réélu Dimanche) a déposé un texte visant à simplifier les normes administratives qui pèsent sur les collectivités locales. Dans son texte il estime que l’ambition de 2015 « n’est pas à la portée » de certaines collectivités en particulier les petites communes.

Sur Vivre FM, Roselyne Bachelot-Narquin annonce que le Gouvernement ne soutiendra pas les dispositions qui mettent en cause l’accessibilité. « Il ne peut pas y avoir de dérogation à la loi de 2005. Il peut y avoir des substitutions, mais elles doivent rendre accessibles autrement. L’accessibilité c’est quelque chose qui n’est pas négociable. »

Par ailleurs, répondant à la grève de la faim engagée par une mère d’un jeune trisomique pour les conditions de dispense de langue vivante, la ministre estime qu’on doit pouvoir trouver une solution pour l’aménagement de la scolarisation de ce jeune en lycée professionnel.

Vous pouvez écoutez son intervention sur le site de Vivre FM en cliquant ici.