23/09/2016

Jeudi 13 octobre 2016 : FORUM EMPLOI-HANDICAP

unnamed.jpgJeudi 13 octobre 2016 :

FORUM EMPLOI-HANDICAP

Le CIDJ organise en partenariat avec la Région Ile-de-France, Arpejeh et la Société Générale son 7e Forum Emploi-Handicap de 10h à 17h, dans le cadre de ses Forums de l’insertion et de l’emploi.

 

Tous publics en situation de handicap, tous handicaps, pas de limite d’âge :

Demandeurs d’emploi en situation de handicap

Lycéens et étudiants en recherche de stages, d’informations sur les métiers, l’alternance, l’accessibilité en entreprise

Publics en recherche d’insertion dans le secteur adapté

Une vingtaine de grandes entreprises recruteront pour des postes de tous niveaux des demandeurs d’emploi en situation de handicap.

Des traducteurs interprètes LSF et un accompagnement personnalisé des personnes malvoyantes seront à la disposition des visiteurs.

Des offres d’emploi et des places encore disponibles en alternance seront proposées, ainsi que des offres du secteur adapté et des Centres de Réadaptation Professionnelle

Des spécialistes et les conseillers du CIDJ aideront à la rédaction de CV/lettre et à la préparation à l’entretien d’embauche

Des conseils personnalisés seront possibles sur l’orientation, la formation, les droits.

Le guide du CIDJ « Trouver un emploi avec un handicap » sera offert à chaque visiteur.

Gratuit – Inscrivez-vous et recevez quelques jours avant la liste des exposants.

Inscriptions individuelles : Inscrivez-vous  ici

Inscriptions de groupes par mail : groupesevenements@cidj.com

#lesFIE2016

Traducteurs interprètes LSF et cellule « info handicap » Arpejeh aux trois Forums de l’insertion et de l’emploi.

CIDJ - 101 quai Branly - 75015 Paris

Information, demande supplémentaire d’affiches ou de flyers : communication@cidj.com

10:00 Publié dans EMPLOI | Lien permanent | Commentaires (0)

22/09/2016

« Les Paralympiques » de la représentation de la société civile en Ile de France !

apf.jpgEn Ile-de-France aujourd’hui, un peu plus de 50 000 personnes handicapées sont sans emploi. Et seuls 20% des établissements franciliens respectent l’obligation d’au moins 6% de travailleurs handicapés contre 31% en moyenne en France.

En érigeant l’emploi des personnes en situation de handicap en grande cause régionale 2016, le Conseil régional s’engagerait à réduire ces inégalités selon ses déclarations depuis près de 9 mois. Tous les leviers régionaux disponibles seraient mobilisés, notamment les structures participant au service public régional de l’emploi et à celui de l’orientation, en particulier les Cap Emploi…….en oubliant les mesures d’accompagnements possibles ​ et les orientations notifiées par les Commissions des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées dans les 8 MDPH en Ile de France.

En effet, le délégué spécial suit les questions du handicap, mais peut-être que dans la concertation, nous pourrions l’accompagner pour trouver quelques réponses, l’aider à sortir de son isolement représentatif.

 Près de 1 million de personnes ayant «  au moins une reconnaissance administrative de leur handicap », 39% de franciliens avec des difficultés de mobilité dans les transports.

Alors que cette grande cause régionale a été décidée sans les acteurs concernés, nous constatons la vacuité des projets déjà délibérés aux motifs de communication et d’affichages de la grande cause 2016 en Ile de France, les rapports concernant les différents champs de compétences de la région déjà livrés, reprenant des projets et actions déjà existantes……sans budget défini clairement pour le handicap​ !

 L’exécutif et sa présidente Valérie Pécresse confirment ainsi que leurs ressentis sur « la problématique des situations de handicap en Ile de France » a été envisagée en ignorant la devise du programme de l’ONU « rien ne se fera pour nous, sans nous ».

 Le Conseil APF Ile de France, ses membres élus qui représentent près de 10.000 adhérents, collaborateurs-bénévoles et sympathisants, dès le lendemain des Jeux Paralympiques, sollicitent avec fermeté des explications éclairées dans le cadre d’un rendez-vous avec madame la présidente Valérie Pécresse.

Le Conseil Consultatif du Handicap de la région Ile de France sera-t-il installé en……2024 ?

Pour le Conseil APF Ile de France, les élus des huit conseils APF départementaux.

Contact régional : Claude Boulanger-Reijnen

Représentant Conseil APF Ile de France (dd.94@apf.asso.fr//06.07.41.28.00)

Contact presse : Alexandra POLTORAK  alexandra.poltorak@apf.asso.fr

 

Pour lire le communiqué de presse, cliquez ICI

Pour lire le droit de réponse, cliquez ICI

Pour mieux comprendre "Agenda 22", cliquez ICI

Consulter le blog de la délégation 94, cliquez ICI

http://94.citoyens.com/2016/handicap-en-ile-de-france-les-premiers-concernes-veulent-avoir-leur-mot-a-dire,18-09-2016.html

17/09/2016

Economies sur la santé à domicile : l’alerte des professionnels du secteur

176766145.jpgL’Intersyndicale des Prestataires de santé à domicile alerte sur un projet de "déremboursement massif sur le point de remettre en cause la prise en charge d'un million et demi de patients à domicile et plusieurs milliers d'emplois."

Dans un communiqué, "800 patrons d’associations et d’entreprises de prestation de santé à domicile et les pharmaciens d’officine en colère en appellent au Président de la République."

En cause, la publication, début août, "d'un avis de projet de baisse de prix totalement inédit par son ampleur et ses conséquences : 9 domaines de la Liste des produits et prestations sont concernés (auto-surveillance glycémique, auto-traitement du diabète, apnée du sommeil, prévention d'escarres, nutrition orale, nutrition entérale, stomie, troubles de la continence et chaussures orthopédiques)."

Une inquiétude partagée par l’APF au regard du risque d’augmentation des restes à charge pour les personnes en situation de handicap concernées et des conséquences économiques pour ce secteur.

Une pétition « Ne sacrifiez pas la santé à domicile » vient d’être mise en ligne.

Pour la signer, cliquez ici

Pour lire le communiqué, cliquez ici

 

Source : réflexe handicap

16/09/2016

FIPHFP / Ponction de 30 millions d’euros : une nouvelle main basse du gouvernement sur l’emploi public des personnes handicapées !

img_fiphfp.gifPour la 3e année consécutive, le gouvernement a autorisé les universités à ne pas verser l’intégralité de leur contribution au Fonds d’Insertion pour l’emploi des Personnes Handicapées dans la Fonction Publique (FIPHFP), à hauteur de 30 millions d’euros !

L’Association des Paralysés de France (APF) dénonce ce nouveau coup porté à l’emploi des personnes en situation de handicap par le gouvernement, alors que plus de 500.000 personnes en situation de handicap sont en recherche d’emploi ! Et ce alors que les universités, qui emploient seulement 1,6% de travailleurs en situation de handicap – au lieu des 6% légalement requis – sont loin d’être exemplaires.

Si une meilleure sécurisation des campus universitaires est indispensable celle-ci ne doit pas être réalisée aux dépens des droits des personnes en situation de handicap.

Le handicap doit cesser d’être la variable d’ajustement systématique et opportuniste des politiques publiques !

Pour lire le communiqué complet, cliquez ici

 

Source : Réflexe Handicap

15/09/2016

Accessibilité : le Conseil d’Etat censure une disposition rétrograde

logoanime.gifL’Association de Défense et d’Entraide des Personnes Handicapées ADEP), L’Association des Paralysés de France (APF) et Le Groupement pour l’Insertion des Handicapés Physiques (GIHP) se félicitent de la décision du Conseil d’Etat de censurer l’une des dispositions de l’arrêté du 8 décembre 2014 introduisant un nouveau motif de dérogation à l’accessibilité pour les établissements recevant du public (ERP), suite au recours qu'elles avaient déposé conjointement avec l'Association Nationale Pour l'Intégration des personnes Handicapées Moteurs (ANPIHM).

 

De plus, le Conseil d’État a décidé que cette disposition avait un effet rétroactif. Ainsi, tous les AD’AP (Agendas d’Accessibilité Programmée) ayant été déposés jusqu’à présent devront être réexaminés pour invalider ceux invoquant le motif de dérogation de l'article 1er *.

 

Source  Réflexe Handicap, Pour lire le communiqué, cliquez ici

 

*Qu’est-ce que l’Arrêté du 8 décembre 2014/ Article 1er : Dispense de rendre accessible aux personnes circulant en fauteuil roulant l’entrée d’un établissement dont les abords ne le permettent raisonnablement pas :

 

- Largeur trottoir moins de 2,8 m

- Pente de trottoir supérieur 5 %

-Dénivelé intérieur/extérieur bâtiment supérieur à 17 cm étaient automatiquement exonérés de recherche de mise en accessibilité pour  la déficience motrice.

 

mariannejpg-300x300.jpgNotre délégation va informer par courrier notre DDT (Direction Départementale des Territoires) de porter connaissance aux gestionnaire ou propriétaire d'établissement recevant du public concernés de cette décision du Conseil d'État.

 

POUR MIEUX COMPRENDRE L’ENJEU DE CETTE DÉCISION :

 

Tous les dépôts d’AD’AP du 6 février au 6 juillet 2016 invoquant cette exonération automatique de travaux sont annulés et doivent donc être refaits, accompagnés d'une dérogation sur l'un des 3 motifs classiques (préservation du patrimoine, impossibilité technique, disproportion manifeste).

 

En revanche tous les dossiers AD’AP déposés avant le 6 février 2016 ne peuvent être annulés SAUF si un citoyen constate l’inaccessibilité de l’établissement et porte plainte.

 

A ce titre notre association a crée pour Vous un « guide pour aider tout citoyen à porter plainte individuellement ». Pour toutes vos démarches, nous vous proposons des modèles de courriers selon votre cas.

 

Vous pouvez vous les procurer en contactant Lydie MIMIS par : Téléphone : 01.60.78.06.63 ou Mail : lydie.mimis@apf91.org