Un projet de loi pour autoriser les femmes enceintes à se garer sur les places handicapées

place-PMR.jpg26 députés ont déposé un projet de loi pour faciliter la vie des femmes enceintes, en leur permettant d'utiliser les places handicapées !!

Faciliter la vie des femmes enceintes. Tel est le but d'une proposition de loi déposée mardi 9 mars, déposée par la députée Les Républicains de Corrèze Frédérique Meunier, et signée au total par 26 députés. Selon eux, "les futures mamans ont de plus en plus de difficultés pour se garer et accéder au centre‑ville".

Ils proposent donc de les autoriser à utiliser les places de stationnement dédiées aux personnes handicapées (ou la personne les accompagnant). La proposition concerne les femmes qui ont déjà six mois de grossesse.

Pour avoir accès aux places, elles devront d'abord "se rendre en préfecture pour se faire remettre, après une déclaration sur l’honneur et un certificat médical, un macaron avec une date limite d’utilisation". Ce macaron aurait donc une validité maximale de trois mois. Le projet de loi indique que le stationnement ne serait en revanche pas gratuit pour elles.

La proposition de loi veut aussi inciter à créer dans les villes des places dédiées aux femmes enceintes, comme celles qui peuvent déjà exister sur des parkings de centres commerciaux.

Ce projet pourrait s’accompagner de mesures plus fortes : la députée Frédérique Meunier souhaiterait également des places de stationnement exclusivement réservées aux femmes enceintes, proposées par les villes. Certaines collectivités ont déjà sauté le pas, comme Villennes-sur-Seine (Yvelines), qui en propose déjà.

Position de APF France handicap : demande davantage de places de stationnement réservées, et si leur nombre est augmenté, une réflexion peut s'engager sur les bénéficiaires. Mais notre demande d'un plus grand nombre de places adaptées n'est aujourd'hui pas entendue.

Source caradisiac

Source lefigaro

 

Commentaires

  • Handicapé à 100%, cette proposition est stupide et totalement inadaptée à la France, où de base les places qui nous sont réservées sont en nombre plus que limité, qu'elles ne sont pas respectées par les valides, avec parfois la bienveillante comprehension des forces de l'ordre, qui eux-mêmes considèrent trop souvent que c'est un privilège, et non une nécessité qui nous est octroyée. (Je parle de vécu)
    Que cette brochette d'ignorants (ces élus) osent faire une telle proposition est juste révélatrice de la méconnaissance de notre situation. A ce propos tant à l'A.N. qu'au SENAT, le nombre de places réservées est insuffisant et certaines ne sont mêmes pas aux normes en terme de surface. J'espère que vous APF vous ne cautionnez pas cette bêtise monumentale.
    Ce serait possible, si il y avait autant de place réservées, et autant respectés que dans les pays anglosaxons. Nous en sommes très loin, et nous en éloignons chaque jour d'avantage.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel