droits - Page 2

  • Le Conseil Départemental défend vos droits

    Les élus du Conseil départemental restent attentifs à vos besoins et à la défense de vos intérêts.

    Certains d’entre nous ont du faire face récemment à des difficultés personnelles qui ne leur permettent plus d’assumer totalement des fonctions
    qui nécessitent disponibilité et santé.

    Fred.JPGPour cette raison le Conseil a coopté un nouveau membre Frédéric Goupillère que beaucoup d’entre vous connaissent certainement car il participe depuis longtemps à la vie de la délégation dans beaucoup d’activités. Les membres du Conseil sont donc ravis de l’accueillir et de lui confier notamment la responsabilité des actions de sensibilisation (scolaires, sportives, loisirs…) en partenariat avec Audrey Dangereux, chargée de mission de la délégation. N’hésitez pas à les contacter si vous avez des projets dans ce domaine.

    Les conseillers s’engagent également à siéger dans les instances où se prennent des décisions importantes. C’est le cas dans les Commissions
    d’Accessibilité, à la MDPH (Maison du Handicap) et dans les instances de santé qui se mettent en place dans le cadre de la nouvelle organisation
    de l’ARS (Agence régionale de Santé).

    Nous avons besoin, pour être efficaces, de connaître vos besoins, vos difficultés et éventuellement vos disponibilités pour venir nous épauler. Quelques exemples :
    - Dans le domaine de l’accessibilité et des transports : des candidatures pour siéger dans les commissions communales seraient les bienvenues.
    - Concernant PAM (transport adapté) : certains adhérents se plaignent de dysfonctionnements et de l’augmentation de tarif qui va avoir lieu prochainement alors que le coût est déjà beaucoup trop élevé pour certains ; nous souhaitons donc avoir des témoignages précis de votre part pour faire remonter collectivement au niveau régional (car la gestion va devenir régionale) vos revendications dans ce domaine.
    - A la MDPH : nous avons travaillé depuis un an avec l’équipe de direction afin d’améliorer la situation, à partir de vos constatations. Les progrès sont lents (la machine est lourde), mais sensibles et le travail de concertation fonctionne.
    L’accueil s’est nettement amélioré avec une amplitude des horaires d’ouverture plus importante, ce qui fait que l’attente est moins longue. Nous
    vous conseillons notamment les heures de midi pendant lesquelles la MDPH reçoit et qui sont des moments de faible affluence. Du personnel nouvellement formé peut vous aider à remplir votre dossier et nous sommes à votre disposition à la délégation pour cela aussi.
    Nous siégeons à la Commission de décision des dossiers et nous pouvons soutenir votre dossier si vous le portez à notre connaissance. Vous pouvez également demander à venir exposer votre projet à la Commission qui statue, vous y serez toujours bien accueilli et souvent cela clarifie les situations un peu complexes.
    En cas d’urgence, vous pouvez également nous contacter, sachant que le délai de traitement de certaines prestations restent longs et qu’il faut
    absolument déposer les dossiers de renouvellement six mois avant la fin de prise en charge pour éviter les coupures de prestations. De même, il est impératif de ne pas commencer des travaux ou acheter du matériel avant la date de dépôt de la demande et le paiement est conditionné par la décision de la Commission. Enfin pour les compléments d’AEEH pour les enfants, il est indispensable de joindre les justificatifs de frais, ainsi que les comptes-rendus médicaux.
    Un recours gracieux est toujours possible auprès de la direction de la MDPH, le dossier sera examiné par une juriste (dont nous avons pu constater le sérieux) qui reverra l’ensemble des éléments, ce qui évite un recours parfois très long auprès du tribunal.

  • Les droits de l'enfant en terme de santé

    Carte-postale-SPARADRAP_medium.jpgL'Association Sparadrap propose un dossier en ligne élaboré pour les parents sur les droits de l'enfant malade, pris en charge dans une structure médicalisée.

    Votre enfant dispose de droits encadrés par divers textes juridiques ou réglementaires s'il doit être soigné à l’hôpital ou dans d’autres lieux de soins. Au-delà des lois, circulaires, chartes…, les soignants doivent aussi répondre à un code déontologique ou de « bonne conduite » pour une prise en charge adaptée à l’enfant et soucieuse de respecter ses besoins spécifiques.

    Ce dossier a pour objectif de vous aider à mieux connaître vos droits et ceux de votre enfant lorsqu’il est soigné ou hospitalisé.

    Sommaire :
    * Cadre juridique et réglementaire
    * Droit à être informé sur les soins, la maladie...
    * Droit à être soulagé de sa douleur
    * Droit de voir ses parents et ses proches
    * Droit de jouer, s'amuser...
    * Droit à son intimité
    * Droit à ne pas être hospitalisé avec des adultes
    * Droit à poursuivre sa scolarité pendant l'hospitalisation et/ou la maladie
    * Droit de suivre un traitement médical à l'école
    * Décisions médicales pour un enfant : qui détient l’autorité parentale ?
    * Refus d’un enfant d’informer ses parents sur un soin ou un traitement
    * Consentement d’un enfant aux soins médicaux
    * Refus de soins par les parents d’un enfant
    * Consentement de l’enfant à une recherche biomédicale
    * Les aides financières lors de maladie grave ou chronique d'un enfant
    * Droits des enfants étrangers malades ou hospitalisés
    * Droits de l'enfant et de sa famille dans le cadre des soins palliatifs et de la fin de vie
    * Droits des parents en cas de décès d'un enfant à l'hôpital
    * Si les droits de mon enfant ne sont pas respectés

    Pour accéder au site, cliquez ici.