Handicap : les conditions d’accès aux transports à la demande s’assouplissent

index.jpgL’accès aux transports de personnes à mobilité réduite (TPMR) ne peut plus être conditionné au passage devant une commission médicale locale. Ni à l’obligation d’habiter sur le territoire desservi.

D’accord, cela ne va pas révolutionner la vie de celles et ceux qui empruntent déjà les transports de personnes à mobilité réduite (TPMR). Au quotidien, les difficultés vont demeurer : il faut réserver longtemps à l’avance, les plages horaires ne sont pas assez larges, etc.

Mais la loi d’orientation des mobilités, parue au journal officiel le 24 décembre, va faciliter la tâche des nouveaux utilisateurs. Du moins de ceux qui bénéficient d’une carte mobilité inclusion invalidité (la CMI avec un taux d’incapacité d’au moins 80 % ou avec une pension d’invalidité de 3e catégorie).

Le droit aux TPMR dans toutes les villes de France

L’article 19 stipule ainsi que l’accès à un service de TPMR ne pourra plus être conditionné au passage devant une commission médicale locale. Ce qu’imposaient jusqu’alors certaines collectivités.

 

Lire la suite ICI

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel