Actions et revendications APF - Page 5

  • Du 3 au 9 mars, notre association se mobilise sur les réseaux sociaux !

    3.pngAlors que le Sénat examine la proposition de loi concernant la déconjugalisation de l’AAH en commission des affaires sociales le 3 mars et en séance publique le 9 mars, nous nous mobilisons pour rappeler l’importance de mettre fin à l’injustice de la prise en compte des ressources du conjoint / de la conjointe dans le calcul de l’AAH.

    Prenons la parole collectivement sur les réseaux sociaux pour défendre cette revendication que nous portons depuis des années et faire entendre la voix des personnes en situation de handicap ! Relayer cet article

     

    Mobilisation avec :

    #PayeTonHandicap

    #LePrixDeLAmour

     

     

  • Du 3 au 9 mars, notre association se mobilise sur les réseaux sociaux !

    2.pngAlors que le Sénat examine la proposition de loi concernant la déconjugalisation de l’AAH en commission des affaires sociales le 3 mars et en séance publique le 9 mars, nous nous mobilisons pour rappeler l’importance de mettre fin à l’injustice de la prise en compte des ressources du conjoint / de la conjointe dans le calcul de l’AAH.

    Prenons la parole collectivement sur les réseaux sociaux pour défendre cette revendication que nous portons depuis des années et faire entendre la voix des personnes en situation de handicap ! Relayer cet article

     

    Mobilisation avec :

    #PayeTonHandicap

    #LePrixDeLAmour

     

  • APF France handicap dans les médias 2021

    Médias02.jpgEn janvier, de nombreux médias se sont fait l’écho des revendications et des actions de l’association. Coup de projecteur sur les articles majeurs !

    Les actions de plaidoyers :

    Accompagnement sexuel

    • Neon / 18 janvier/ journal de 7h30 : “ L’accompagnement sexuel pour personnes en situation de handicap : « J’ai plus évolué avec mon accompagnant qu’en 10 ans de thérapie » ” : interview d’Isabel Da Costa et Aude Bourden
    • Psychologies Magazine / Février (parution janvier) : « Je suis accompagnante sensuelle et sexuelle »

    AAH en couple

    • Le Journal du Dimanche / 29 janvier : Handicap : une pétition pour saisir le Sénat dépasse pour la première fois les 100.000 signatures ” : mention de Faire Face
    • Faire Face / 21 janvier : “AAH en couple : les clics poussent le Sénat au déclic”

    PCH Parentalité

    • Direction(s) / Février : “Prestation de compensation du handicap : déception sur les aides à la parentalité” : interview de Malika Boubekeur

    APF France handicap en mouvement :

    • Actualités Sociales Hebdomadaires / 29 janvier : “Représentativité des associations : un exercice d’équilibriste” : interview de Patrice Tripoteau
    • Actualités Sociales Hebdomadaires / 29 janvier : “Formation : des programmes cousus main” : interview de Sophie Dupin-Barrère, psychologue clinicienne et responsable d’APF Formation Nouvelle-Aquitaine et Occitanie
    • Actualités Sociales Hebdomadaires / 8 janvier : “Associations : les partenariats, un passage obligé” : interview de Prosper Teboul
    • Hospimedia / 28 janvier : “Gestion des risques : le Grand-Est a su mettre en place des belles coopérations pour lutter contre le Covid” : interview de Pierre Salachas, Directeur régional Grand Est
    • Hospimedia / 26 janvier : “ Gestion des risques : la vaccination Covid-19 commence doucement dans les Fam et les Mas sans protocole” : interview de Pierre-Yves Lenen
    • France Bleu Roussillon / 18 janvier : Interview de Sadia Ait Ahmed (Phon), bénévole élue à l'APF France handicap qui raconte sa mission au sein de

    l’association

  • Présidence française de l’Union européenne : propositions d’APF France handicap

    sondage-img-4179-fr.jpgChaque pays de l'Union européenne préside à tour de rôle le Conseil de l'Union européenne pour une période de six mois. Lorsqu'un État assure la présidence du Conseil :

    • Il élabore des compromis susceptibles de résoudre les problèmes politiques entre les gouvernements des États membres ; ou entre ces gouvernements et le Parlement européen.
    • Il est chargé d'organiser et de présider l'ensemble des réunions du Conseil de l'UE.

    La France exercera la présidence du Conseil de l’Union européenne du 1er janvier au 30 juin 2022.

    A l’occasion du Conseil des ministres du 4 novembre dernier, il a été précisé que la présidence française articulera son action autour de deux axes :

    • d’une part, un travail législatif, en cohérence avec les objectifs politiques de la France, par exemple en matière de régulation du numérique, d’ambition climatique et sociale ;
    • d’autre part, les chantiers lancés pour bâtir l’Europe de demain, au travers de la Conférence sur l’avenir de l’Europe, dont les travaux seront conclus au premier semestre 2022.

    Cette présidence constitue une réelle opportunité pour la France de faire avancer des dossiers concernant le handicap au niveau européen.

    Propositions d’APF France handicap

    Dans cette perspective, APF France handicap, association résolument tournée vers l’Europe, souhaite être pleinement associée à cette Présidence et a exprimé dans un courrier adressé par sa Présidente à la Secrétaire d’État en charge des personnes handicapées ses attentes en vue de cette Présidence et les sujets qui semblent prioritaires à retenir :

    • La mobilité : ce sujet couvrant plusieurs dimensions : mobilité des étudiants (cf. éducation inclusive et un meilleur accès des étudiants en situation de handicap au programme « Erasmus + ») ; les modes de transport (cela intègre notamment la question de l’accessibilité du bâti, largement ignoré de la Directive accessibilités des biens et service de l’UE) ; Carte européenne du handicap (facilitant l’accès aux droits en cas de déplacement en Europe ; portabilité des droits (en cas d’installation dans un autre pays de l’UE). 
    • La santé : l’accès aux soins (accessibilité des locaux, lutte contre la désertification médicale en milieu rural), la prise en compte des soins de longue durée.
    • La lutte contre la pauvreté : par une approche anticipative (accès à l’éducation, la formation, un travail décent des ressources dignes) plutôt qu’une approche réparatrice.
    • La citoyenneté : permettre l’accès à la citoyenneté des personnes en situation de handicap à l’égalité avec les autres (ex. participation à la vie politique (pouvoir voter et être élu : mettre en place les mesures d’accompagnement nécessaires pour rendre ces droits effectifs), être des citoyens et citoyennes européennes (pouvoir contribuer à l’émergence d’une vraie Europe sociale et solidaire ; avoir un accès à la culture, le sport et les loisirs ) ; pouvoir jouir pleinement de la capacité d’autodétermination et restaurer le pouvoir d’agir des personnes.  

    Il a été également souligné par APF France handicap la nécessité en parallèle de prendre en compte plusieurs dimensions pour la réalisation des objectifs prioritaires mentionnés ci-dessus : 

    • Nécessité d’aller vers une définition harmonisée du handicap en Europe en se référant à la CIDPH.
    • Urgence de pouvoir disposer de données statistiques générées fiables en Europe.
    • Approfondissement d’une approche par public prioritaires (enfants, femmes et nos ainés en situation de handicap).
    • Inscription indispensable, dans un contexte planétaire marqué par la pandémie de Covid-19, des travaux de la présidence française dans le cadre des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies et son Agenda 2030 et de engagement pour un monde post-Covid plus inclusif et solidaire, ne laissant personne au bord du chemin.
     
    Source : Farbod KHANSARI
    CONSEILLER NATIONAL APF
  • l'association APF demande une aide à la parentalité «individualisée»

    2018_04_18_nouveau_logo_apf_france_handicap.jpgL'association APF France Handicap a regretté jeudi 19 novembre que le dispositif devant permettre aux personnes handicapées d'être aidées dans leur quotidien de parents, à partir de janvier, soit limité à une assistance d'une heure par jour, et non pas individualisé en fonction des besoins de chacun.

    Cette aide à la parentalité était «attendue depuis plus de 15 ans», mais sa «forfaitisation» constitue une «désillusion», estime l'association dans un communiqué.

     

    Lire la suite ICI