Actions et revendications APF

  • Débat Citoyen : des propositions pour une protection sociale à la hauteur des défis de demain

    Capture d’écran 2022-03-10 111941.jpgEn octobre dernier, nous avons initié un Débat Citoyen sur la protection sociale. Avec cette démarche, l’association a souhaité expérimenter une nouvelle forme de démocratie basée sur la délibération. Aujourd’hui, nous publions le fruit de ce travail dans un avis citoyen intitulé "Protection sociale et solidarité : quel modèle social pour demain ?".

    Une expérimentation de démocratie délibérative : L’originalité de ce Débat Citoyen était de croiser les regards entre personnes en situation de handicap, aidants ou proches et citoyens hors champ du handicap. Une centaine de citoyennes et citoyens, tirés au sort, ont ainsi échangé ensemble pour imaginer un nouveau modèle de protection. 

    « J’ai accepté de participer au débat citoyen d’APF France handicap, car je me suis dit que pour une fois, nous, les citoyens, pourrions peut-être proposer de nouvelles choses. C’est bien beau de râler dans son coin, mais c’est mieux d’essayer ! » Anaïs, 35 ans, maman en situation de handicap.

     « Notre société souffre du manque de nuances, c’est presque devenu un gros mot quand on regarde les plateaux télé et les journaux des chaînes d’info. J’ai souhaité apporter ma pierre à l’édifice, me sentir utile, humain, dans un monde où j’en ai l’intime intuition l’Homme peut ne pas être un loup pour l’Homme. » Thierry, 59 ans, valide

    Mercredi 2 mars, les conclusions de ces échanges seront présentées aux candidates et candidats des différents partis politiques (Lutte Ouvrière, Parti Socialiste, Europe- Ecologie – Les Verts, La République en Marche, La France Insoumise, Les Républicains, Nouveau Parti Anticapitaliste, Parti Communiste Français, Christiane Taubira, Parti Animaliste).

    Cette expérimentation de démocratie délibérative, menée avec l’agence Missions Publiques, est une première de ce type pour notre association. Elle correspond à son essence même qui est la pleine participation de chaque citoyenne et chaque citoyen à l’élaboration des politiques publiques.

    La nécessité de revoir le système de protection sociale face à une société en pleine transformation : Le système de protection sociale a été pensé pour une société du plein emploi et des formes de familles traditionnelles. La situation a évolué amenant la société à relever des défis importants tels la politique de l’autonomie et du grand âge, l’évolution des parcours de vie et de travail et les changements climatiques.

    Le Débat Citoyen a permis l’expression d’une diversité de points de vue et d’expériences de vie. Quatre axes de transformation prioritaires ont ainsi été identifiés :

    1. Une protection sociale qui développe une politique de prévention ambitieuse ;
    2. Une protection sociale qui s’adapte aux mutations du travail ; 
    3. Une protection sociale qui compense les inégalités de situation, qu’elles soient territoriales ou familiales, ou liées à des discriminations ;
    4. Une protection sociale qui prend en compte les fragilités de la société actuelles et futures.

    Il est maintenant impératif que les candidates et les candidats donnent suite à ces propositions et qu’ils considèrent la protection sociale comme un sujet de long terme qui dépasse les clivages politiques. La protection sociale est un sujet universel et d’intérêt général. La place des citoyennes et des citoyens dans le suivi et la gouvernance des politiques de protection sociale est indispensable. En effet, c’est en favorisant la présence des personnes concernées par les situations de fragilité et de vulnérabilité dans les espaces de représentation et de décision que le sujet avancera concrètement dans l’intérêt du plus grand nombre.

    Je télécharge l’avis du Débat Citoyen

  • #23MillionsDeVoix pour l'égalité des voix

    24d71353-ab5c-4400-820c-1c12aaf091a7.png

    En France, 23 millions de personnes sont concernées par le handicap, qu'elles soient en situation de handicap ou proches aidants ! Pourtant, le handicap est un sujet particulièrement absent des programmes des candidats et candidats et les atteintes aux droits des personnes en situation de handicap sont continuelles.Il est temps de mettre le handicap au cœur de la campagne présidentielle et d'en faire une vraie priorité du prochain quinquennat. Les préoccupations d'un tiers de la population ne peuvent plus être ignorées. C'est pourquoi APF France handicap a donné la parole à des centaines de personnes en situation de handicap et de proches aidants : leurs voix comptent !
     
    Témoignages
     
    Je regarde les témoignages
     
    En janvier 2022, une enquête APF France handicap - Ifop a été menée auprès des personnes en situation de handicap et leurs proches. Les résultats montrent que pour 94% des personnes interrogées, le handicap est absent de la campagne électorale !
     
    94% des personnes en situation de handicap considèrent que le handicap est absent de la campagne électorale
    Pourtant, 2/3 d'entre elles ont l'intention d'aller voter à l'élection présidentielle : ce sont autant de citoyennes et citoyens à part entière, dont la voix compte !
     
     
    Facebook
     
    Twitter
     
    Linkedin
     
    Instagram
  • #23 millions de voix : Journée de mobilisation du 9 mars

    Banderole_NosVoixComptent-rouge_page-0001.jpg

     

     

     

     

     

     

     

    Comme vous le savez, dans le cadre de notre campagne #23MillionsDeVoix, dont l'objectif est d'interpeller les candidats à la présidentielle, une journée de mobilisation nationale aura lieu le mercredi 9 mars. 

     

     

    Plus d'information sur le site FAIRE FACE APF ICI

  • Droit à la compensation : les personnes concernées dressent un constat sévère

    À la veille d’échéances politiques majeures et à l'occasion de la date anniversaire de la loi handicap du 11 février 2005, APF France handicap a organisé le 9 février une Journée-Débats sur le droit à la compensation.

    Pour plus d'infos ou voir et revoir cette journée en replay, cliquez sur "Lire la suite" :

    Rassemblons-nous le 9 mars dans la rue

    pour revendiquer l’égalité de droits et des chances ! »

    Lire la suite

  • Réformes des fauteuils roulants : APF France handicap n’acceptera aucun recul

    Capture d’écran 2021-12-16 164112.jpg

    Le 9 décembre dernier, APF France handicap a rencontré Sophie Cluzel, Philippe Denormandie, la CNSA et la Direction de la Sécurité sociale concernant les réformes en cours relatives aux fauteuils roulants. Suite à cette réunion, nous adressons un courrier à la Secrétaire d’État pour réexprimer nos alertes et réaffirmer la nécessité de garantir le libre choix du fauteuil roulant par les personnes.

    En effet, malgré certains objectifs louables, ces réformes ne permettent pas de garantir l’objectif premier : améliorer la vie des personnes en situation de handicap en leur permettant de pouvoir accéder à l’aide technique de leur choix, adaptée à leurs besoins et sans reste à charge.
     
    Et aujourd’hui, elles suscitent de vives et légitimes inquiétudes parmi les personnes en situation de handicap et la colère gronde chez nos adhérents.
     
    • En effet que penser d’une réforme dont l’ambition première n’est pas de répondre aux besoins des personnes mais de réduire les coûts et dont les usagers seront les premières victimes ?
    • D’une réforme qui menace leur autonomie durement acquise et qui met en péril leur liberté de circulation ?
    • D’une réforme qui les prend en otage dans l’objectif de faire baisser les coûts ?
    Car in fine, ce sont les personnes qui seront pénalisées par les effets de ces réformes qui non seulement ne sont pas pensées pour améliorer l’accès à l’aide technique de leur choix, mais pire les privera de ce choix par des modalités de mise en œuvre venant compromettre leurs usages en limitant certaines modalités pourtant acquises par la loi aujourd’hui - voire en les supprimant.
     
    Nous souhaitons aboutir à une amélioration effective pour l’acquisition des fauteuils roulants par les personnes en situation de handicap. Mais cela ne peut se faire à l’encontre des droits acquis des personnes, ni être mis en œuvre en écornant le principe majeur de la garantie du libre choix du fauteuil roulant par les personnes.
     
    Le calendrier serré proposé (publication des textes au printemps pour une mise en œuvre en juillet 2022) risque de mettre en tension l’ensemble des acteurs concernés. Nous demandons un agenda desserré afin que l’ensemble des parties prenantes puissent s’accorder sur une réforme structurelle de fond portant de véritables améliorations, qui engagera pour plusieurs décennies. 
     
    Nous sommes déterminés et pleinement mobilisés pour ne pas renoncer aux dispositions de la loi du 11 février 2005 s’agissant de la compensation individualisée à hauteur des besoins. Et il est de notre devoir de n’accepter aucun recul en ce domaine pour préserver les droits, la santé et l’autonomie des personnes.
     
    Pour télécharger le courrier, cliquez ici
     
    Pour télécharger l'analyse détaillée d'APF France handicap, cliquez ici