aah

  • AAH, Pensions d’invalidité : Lancement d’une pétition sur change.org et mobilisation

    AAH, Pensions d’invalidité :


    Lancement d’une pétition sur change.org et mobilisation

     

    Adressée à :

     

    Emmanuel Macron : Président

    Edouard Philippe : Premier ministre

    Agnès Buzyn : Ministre des solidarités et de la santé

    Sophie Cluzel : Secrétaire d'Etat en charge des personnes handicapé

     

    Lire la suite

  • Pauvre tu es ? Pauvre tu resteras !

    1692465530.jpg80 centimes par mois, c’est l’augmentation maximale accordée par le gouvernement en 2016 aux bénéficiaires de l’allocation adulte handicapé (AAH), qui s’appliquera à compter du 1er avril.

    Un niveau de revalorisation de 0,1% inacceptable pour l’APF au regard des conditions de vie précaires d’un million de personnes en situation de handicap et plus largement de plus de six millions de personnes qui relèvent des minima sociaux.

    Cette revalorisation ridicule concerne également un million de bénéficiaires de pensions d’invalidité.

    « Pauvre tu es ? Pauvre tu resteras ! » : C’est le message adressé par le gouvernement à un million de personnes qui vivent avec 800 euros par mois voire moins, quand le seuil de pauvreté est, lui, de 1000 euros.

    Certes, pour les personnes en situation de handicap, cette « revalorisation » intervient plus tôt dans l'année - en avril au lieu de septembre - mais ce pourcentage de revalorisation de 0,1% des minima sociaux calé sur une inflation quasi nulle est ridicule. Gel déguisé, il ignore la baisse de pouvoir d'achat et les charges excessives supportées par les personnes en situation de handicap.

    Le gouvernement a confié en octobre dernier une mission sur les minima sociaux (dont le RSA et l'AAH) au député Christophe Sirugue. Le rapport doit être rendu au Premier ministre début avril. L’occasion, face à la situation dramatique de millions de personnes vivant avec ces minima sociaux de revoir ce régime et de mettre en place les solutions pour sortir réellement les personnes de la pauvreté ?

    Les personnes qui vivent des situations de pauvreté méritent mieux que l’aumône. La mise en place d’un revenu d’existence personnel décent demandé par l’APF depuis des années devrait être une piste à suivre par nos gouvernants.

     

    Pour télécharger le communiqué, cliquez ici

  • Prise en compte des frais professionnels réels pour les bénéficiaires de l’AAH : une victoire justifiée !

    logoanime.gifL’Association des Paralysés de France (APF) se félicite de la décision de la Cour d’appel de Poitiers qui stipule que les frais professionnels réels doivent être pris en compte par la Caisse d’allocations familiales (CAF) dans le calcul de l’allocation adulte handicapé (AAH). Cette décision, qui concerne un adhérent APF de Vendée, répond à une revendication portée par l’APF depuis 2010 auprès des pouvoirs publics et de la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF). Une victoire justifiée obtenue notamment grâce à l’implication et à la détermination de la délégation départementale APF de Vendée.

     

    L’APF salue cet arbitrage juste qui prend en compte la réalité des situations vécues par les personnes en situation de handicap bénéficiaires de l’AAH et qui correspond aux textes de loi, contrairement aux pratiques des CAF !

     

    L’association espère que cette décision fera jurisprudence et demande ainsi à toutes les CAF d’appliquer ce principe dès maintenant.

     

    Pour télécharger le communiqué de presse complet, cliquez ici.

  • L’AAH va augmenter à 800 euros début octobre

    Handicap.jpg10 € de plus pour boucler le mois. À partir d’octobre 2014, le montant maximum de l’allocation adulte handicapé (AAH) va passer de 790,18 € à 800,45 €.

    Un coup de pouce d’1,3 % correspondant à l’inflation prévisionnelle. C’est un peu moins que l’an passé : + 1,75%. Mais la hausse des prix ayant été limitée à 0,4% entre août 2013 et août 2014, la revalorisation va se traduire par un léger gain de pouvoir d’achat (+0,9%). L’AAH n’a donc pas été gelée, conformément à ce qu’avait annoncé Manuel Valls, en avril.

    Lire la suite sur le site de Faire Face

  • L’AAH sous le seuil de pauvreté

    aah.gif790,18 € par mois : pas facile de vivre avec ça ! Les personnes en situation de handicap le savent déjà, du moins celles qui touchent ce montant correspondant à l’allocation adulte handicapé (AAH). Elles ne sont pas les seules : les Français interrogés pour une enquête de la Drees, rendue publique ce 5 février, partagent leur point de vue. Certes, la question ne portait pas directement sur l’AAH. L’institut de sondage BVA leur a demandé : « Quel est le montant dont doit disposer au minimum un individu par mois, pour vivre ? » 1 490 € ont-ils répondu, en moyenne. Soit près du double de l’AAH.



    L’AAH sous le seuil de pauvreté


    Certains allocataires peuvent bénéficier d’autres ressources :
    la majoration pour la vie autonome (104,77 €) ou le complément de ressources (179,31 €) ainsi que l’allocation logement (270 € pour un loyer de 550 €).
    Mais tout ça mis bout à bout ne met toujours pas ces 1 490 € dans le porte-monnaie.


    À titre de comparaison, selon l'Insee, le niveau de vie médian après impôts et prestations sociales s'élevait en 2011 à 1 630 € par mois (la moitié des Français perçoit moins, l'autre moitié perçoit plus). La même année, 8,7 millions de personnes vivaient avec moins de 977 € par mois, c’est-à-dire sous le seuil de pauvreté.

    Source Faire face